Cette guerre a mobilisé 8 millions d'hommes dont 5 millions ont combattu.

 

1,5 million de ces hommes sont morts (27 % des effectifs engagés), soit 10,5 % de la population active masculine, sans compter les 3,4 millions de blessés et mutilés.

 

Pour se souvenir de leurs compagnons tombés dans les terribles tranchées de la Somme ou de l'Argonne, ceux qui sont revenus vont être à l'origine d'un formidable engouement pour la mémoire des morts pour la France.

 

Les Communes vont alors élever des stèles, apposer des plaques, ériger des obélisques pour rendre hommage à ces hommes morts pour la France.

 

Ainsi, plus de 36 000 monuments aux morts furent érigés en France entre 1918 et 1926.

 

 

 

En 2005, l'association des anciens combattants, après plusieurs réunions, accepta le transfert du monument aux morts de l'ancien cimentière vers le nouveau cimetière.

 

Les membres de cette association choisirent comme emplacement le cimetière nouveau.