Histoire des moulins : le moulin de Beaujard, moulin à farine

 

 

En 1900, ce moulin ne figure plus dans les moulins de Sainte Colombe

 

En 1988, l'instituteur puis maire de Sainte Colombe M. Foucault  ne fait plus mention du Moulin de Septveilles qui a brulé en 1865 et parle alors de 4 moulins sur le territoire de la commune

Extrait de la monographie communale (archives de Seine et Marne)

 

Beaujard  figure sur le cadastre en 1811, 1948, 1877 :

  • 1810 : Le moulin appartient à M. Vion

  • 1861 : Propriétaire M. Meunier Louis Prosper, ancien marchand grainetier, époux d'Aimée Vion. Locataire Mme Vignier, née Benoist. Le moulin à deux paires de meules de 1m30 et 4 ouvriers. Une sépulture est visible dans le cimetière ancien de Sainte Colombe ; On peut y lire « ici repose Denis Vignier, meunier à beaujard, décédé le 1er ...1859 dans sa 37ème année. Il fut bon époux et bon père » (almanach de Donnemarie)

  • 1862 : M. Doron, locataire du moulin

  • 1869 : Février Nicolas Auguste, meunier à Beaujard (état civil 4 juillet 1869)

  • 1879 : Benoit Louis pierre, garde moulin à Beaujard

  • 1884 : Benoit Aimé, meunier

  • 1914 : Propriétaires Rignard Adolphe Louis. A cette époque il y a une scierie et Laurent Virlois est mentionné comme scieur dans nos registres d'état civil.

  • En 1919, Guilbert Gaston, industriel à Paris transforme le moulin. Sur une carte postale ancienne du moulin, nous trouvons les inscriptions sur la façade, coté voie ferrée : Romanet et Guilbert, hydraulique de Beaujard. Le texte sur la carte postale parle de fabrication d'appareils cinématographique (la Brie du 20 novembre 1907)