Moulin de Pont-Benoist

 

 

Appelé aussi moulin neuf, il est le dernier construit sur la commune et ne figure que sur le cadastre de 1877. Pont-Benoist était un fief que les seigneurs de Sainte Colombe avait annexé à leurs terres, au même titre que Septveilles. Pont-Benoist relevait de Combes, fief de l'abbaye de Jouy (Chenoise).

 

 

Construit par Monsieur Constant Bahin, vers 1842, date à laquelle a été dressé le plan du moulin.

  • En 1861 : il est décrit avec deux paires de meules de 2 mètres. Le propriétaire est Monsieur Debias, capitaine aux carabiniers, qui loue le moulin à Monsieur Bonnemin ; sur certains documents, on trouve 3 paires de meules et 6 ouvriers.

Nota : dans l'ancien cimetière de Ste Colombe nous trouvons une sépulture Concession 21, 22, 23, Debias Paul,  Chevalier de la Légion d'Honneur Marié à Victoire Bahin  (1806-1865)

 

 

  • En 1888 : Monsieur Foucault le définissait de la manière suivante :

 

  • 15-4-1916 : Décès de Emile Piétementancien meunier,ancien adjoint au maire de Provins décédé dans sa 74èmeannée au domicile de ses enfants au moulin de Pont Benoist.

  • 1928 : le propriétaire est Monsieur Paul Piètrement. Le meunier est Robert Louis Gauthier, son gendre.

  • Juin 1940 : M Henri Phely, ingénieur chimiste, rachète le moulin.

Lorsque les lieux furent remis en état, il y exerça une activité industrielle de fabrication de produits cosmétiques divers ; il a travaillé pour plusieurs grandes maisons (parfumeurs, cosméticiens) et aussi en son nom propre. Plusieurs années après la guerre, il a diversifié ses activités (produits de soins pour les animaux - atelier de zingage/duclanisation - fabrication de dentifrice et de crèmes aux essences végétales), toutes activités utilisant l'électricité d'origine hydraulique provenant du barrage sur la Voulzie.

 

Les descendants de M. Phély sont toujours propriétaire du site.